REALISATION

17/03/2012 - Lu 4974 fois
  • Note moyenne : 0.00/5

Note moyenne : 0.0/5 (0 notes)

Toutes les réalisations du réseau suivent ses objectifs.

 

 

 

Au niveau de l’entreprise commerciale:

·         Construction d’infrastructures permettant de collecter et de préparer le café;

·         Rendre disponible des fonds nécessaires pour la collecte du café;

·         Faire du marketing pour COOPCAB et le café ;

·         Faire le traitement final du café et l’expédier aux acheteurs étrangers ;

·         Commercialiser le café des coopératives

 

Construction d’infrastructures

De 1999 à 2004, grâce au support financier de la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM), de la Action Aid, de l’union Européenne / BON, on a pu construire au profit des coopératives :

·         des citernes de contenance totale de 286 950 gallons d’eau

·         des aires de séchage (glacis) mesurant 6 815m2

·         des dépôts totalisant 2 602 m2

·         une usine de traitement final équipée

·         Un centre de séchage

 

Les Neuf (9) coopératives du réseau sont dotées d’équipements et de matériels leur permettant de faire un traitement primaire du café collecté.

Ces infrastructures ont permis à COOPCAB d’avoir une capacité de traiter douze (12) conteneurs de café par année, soit un conteneur le mois

 

Disponibilité de fonds

Au cours de chaque campagne, COOPCAB a mis des fonds supplémentaires à la disposition des coopératives comme préfinancement de collecte du café.

 

Marketing

COPCAB participe chaque année à des foires internationales organisées soit par SCAA aux Etats-Unis ou autres instances spécialisées dans le secteur :

·         en 2000 à Miami

·         en 2001 à San Francisco

·         en 2002 en Californie

·         en 2003 à Boston

·         en 2004 en Atlanta

·         2007 en Italie et au Japon

·         2008 aux États Unis, Canada et au Japon

·         2009 aux Etas Unis, Canada et au Japon

 

En 2003, COOPCAB a participé au 2e forum FLO (Fairtrade Labeling Organisation) en Angleterre. A cette occasion, COOPCAB a établi des contacts avec des marchés et beaucoup d’acheteurs/ torréfacteurs Européens intéressés au café haïtien Aujourd’hui, le café de COOPCAB est connu non seulement en France, mais encore aux États-unis, au Canada, en Espagne, en Italie, en Suède, en Angleterre et au Japon.

Chaque année, à Port-au-Prince, COOPCAB participe également à l’exposition des produits organisée par le MARNDR au Champs de Mars

 

Commercialisation

La première campagne qu’a réalisée COOPCAB a été en 1999 – 2000. A l’époque, l’expérience n’a pas été financièrement rentable, on n’avait eu de contact avec des acheteurs internationaux et les planteurs ne s’appropriaient pas encore de l’activité.

 

·         2000-2001, on a vendu trois (3) conteneurs de café en France ;

 

·         2001-2002, la production a été sérieusement infestée de « scolyte » et, en dépit du ravage causé par l’insecte, on a vendu un (1) conteneur sur le marché français et cinq mille (5 000) livres aux États-Unis;

 

·         2002-2003, deux (2) conteneurs sont vendus en France et un demi (1/2) conteneur aux États-Unis. Malgré la faiblesse de la monnaie nationale comparée au dollar américain, on a distribué plus d’un million (1 000 000) gourdes en ristourne aux planteurs;

 

·         2003-2004, cinq (5) conteneurs sont venus sur les marchés internationaux : (2 sur le marché français, 2 en Espagne et l’autre aux États-Unis);

 

·         2004 – 2005, trois (3) conteneurs sont vendus sur le marché international;

 

·         2005-2006, sept (7) conteneurs sont vendus dont 4 sur le marché international;

 

·         2006-2007, Trois (3) Conteneurs sont vendus dont 2 sur le marché International

 

·         2007-2008, Six (6) Conteneurs sont vendus dont 5 sur le marché International

 

·         2008-2009, Sept (7) Conteneurs sont vendus dont 5 sur le marché International

 

Renforcer la capacité de gestion et de négociation du réseau et des Coopératives

 

Dans le cadre de l’accompagnement des coopératives, COOPCAB a ouvert un poste à cet effet et engagé quelqu’un. Cette nouvelle initiative a permis aux coopératives d’augmenter leurs membres de 40 % pendant 4 années, de 1 645 membres en 1999 pour atteindre 2 020 membres en 2004 et 3117 membres en 2008. Ce résultat occasionne l’intégration de 3 autres coopératives au réseau.

Depuis l’année 2000, COOPCAB est membre de FLO (Faitrade Labeling Organisation), une organisation qui facilite la certification des organisations et la commercialisation de leurs produits sur le marché équitable qui depuis Juin 2008 paie le café à un prix minimum de 1,35 USD.

COOPCAB s’embarque dans un plaidoyer dans le secteur café avec d’autres organisations et institutions telles: FOPLAB, APKAB, FACN, RECOCARNO, PAPDA, FLM, ACTION AID, FLM, CAB, ICEF, OXFAM. L’activité du plateforme conduit à la création de l’INCAH (Institut National Café Haïtien) qui a à sa tête un conseil d’administration dont COOPCAB est membre.

En ce qui concerne les femmes, grâce à un appui financier du projet BON / UE, COOPCAB a mis cinq cent mille (500 000) gourdes à la disposition des femmes membres des coopératives pour des activités économiques rentables dans le cadre d’un programme de crédit.

 

Augmentation de la production caféière

En 2001, la production caféière de la zone a été victime d’un fléau avec l’attaque d’un insecte « Scolyte » Le taux d’infestation a atteint 40% et celui du rendement à l’usine a régressé jusqu’à 15%.

 

En 2002, une délégation de planteurs a visité le Guatemala pour être formés sur la lutte contre le scolyte. Suite à la formation, les planteurs ont répliqué la technique de lutte contre l’insecte. Ainsi, 191 séances de formation ont été réalisées au profit de 3158 planteurs de l’arrondissement.

Pour le suivi de la formation, COOPCAB avait mis 2 000 000 HTG à la disposition des producteurs et productrices sous forme de crédit destiné à la taille et à l’émondage des caféiers. Plus de six (6) parcelles de démonstration ont été réalisées avec une réussite de 22 325 plantules dans les pépinières.

 

Activités sociales

Avec la prime de FLO (0.05 USD par livre de café vendu sur le marché équitable), COOPCAB a développé une relation avec la Mairie de Thiotte et construit une gare routière au profit de la communauté.

 

Résumé

La COOPCAB, est réglementée par des statuts et a à son actif :

·         son enregistrement à Fair Trade Labelling Organisation (FLO-International);

·         l’obtention de son permis de fonctionnement au Conseil National des Coopératives (CNC) ;

·         l’expédition de Trente (30) containers de café vert de 2001 à 2009 vers le marché équitable et gourmet et une quantité de 390 000 marmites de café cerise équivalant à 9 containers est collectée pour la campagne 2009;

·         la construction de quatorze (14) centres de traitement primaires de café appartenant aux 7 coopératives, un centre de séchage et d’un (1) centre de traitement final de café, fonctionnel et équipé appartenant au réseau COOPCAB;

·         un fonds de roulement chiffré à Onze (11) millions de gourdes 5 Million de ABCAB (Association Banque Communautaire de l’Arrondissement de Belle Anse), 3 millions de BCA (Banque de crédit Agricole) 3 million mis à la disposition du réseau sur les fonds STABEX pour sa capitalisation à partir des revenus d’intérêts gagnés au taux de 15 % l’an;

·         un fonds de crédit de production et de lutte contre le scolyte mis à la disposition du réseau sur les fonds STABEX évalué à 2 millions de gourdes prêtés à 630 coopérateurs au taux de 6 % l’an ;

·         un fonctionnement démocratique au sein du réseau et de ses Neuf (9) coopératives membres;

·         l’augmentation du membership de plus de 100% passant d’un millier en 2001 à 2 642 membres en 2005 et 3117 en 2008;

·         son plan d’affaires réalisé prévoyant le niveau d’auto-opérationnalisation du réseau à douze (12) containers.

·         Un voyage vers le Japon et l’Italie a été réalisé au cours duquel de nouveaux acheteurs ont été trouvés

 

 

Malgré ces éléments importants à l’actif du réseau, des contraintes financière, technique et organisationnelle persistent et affectent la production, la collecte et le traitement du café de la zone. Les interventions réalisées jusqu’à présent grâce à l’apport financier du Japon, de l’UE, des institutions d’appui FLM & Action Aid ont amélioré la capacité de traitement des coopératives membres de COOPCAB. En effet, l’aire de séchage actuel, estimée à 6,135 m2

 

Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | additious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
Article précédent : HAITIAN BLUEArticle suivant : Thiotte Historique